Loading...

Un jardin secret…

{Alerte long article rempli d’un de mes jardins secrets…Ce n’est peut-être pas aussi ensoleillé que d’habitude, mais j’espère que ça te fera découvrir un univers, à la fois si près et si loin de nous.}

Je suis assise dans mon petit fauteuil, tourné vers la fenêtre de ma petite maison nordique et qui donne vue sur la baie encore gelée. C’est mon petit cocon hygge, où j’ai créé un peu de chaleur dans le printemps encore gelé du Grand Nord. On est remonté au Nord il y a une semaine et on y reste pour tout “l’été”.

Aujourd’hui, j’ai envie de t’écrire une missive un peu plus personnelle, et de te donner la vue de ce que je vois de par ma fenêtre nordique. Une fenêtre sur un jardin que j’ai gardé très secret toutes ces dernières années. Pourquoi? Par manque de mots, par douleur parfois, par soucis de respect du peuple inuit, par sentiment que d’écrire sur le Nord n’allait pas donner une voix aux Inuits.

Mais j’accepte aujourd’hui cette facette de ma vie, et même si j’essaie encore de saisir l’importance de la présence du Nord dans ma vie, en parler est tout un défi.

Je suis venue ici pratiquer officiellement la première fois il y a de ça presque 5 ans. C’était à la fin juillet et j’avais été charmée par ce petit village au creux des montagnes. Sur une carte, c’est la pointe du Québec, tout en haut.

Salluit en été (dans 2 mois!), ça ressemble à ça :

Et j’y suis ensuite revenue en novembre de la même année, pour y revenir depuis, encore et encore, toujours reçue à l’aéroport par des « Welcome home! » des Inuits. Ça fait toujours chaud au cœur.

Ici, j’ai connu plus de choses que je ne l’aurais imaginé dans un si court laps de temps. J’ai vu autant de beautés, que de laideurs; autant de solitude, que de sentiment de communauté; autant de force, que de faiblesse; autant de vie, que de mort.

La dualité du Nord. Les longues heures de noirceur l’hiver, et les nuits de soleil l’été. La froideur des terres, et la chaleur du peuple. La puissance du vent, et le calme de la toundra. La simplicité de la vie, et sa complexité.

Ici, j’ai vu un enfant mort pour la première fois. C’était même cet enfant qui m’a souhaité la bienvenue ici, ma toute première journée de travail comme médecin permanent. Puis j’ai vu un deuxième enfant mort, puis un troisième, puis un enfant pendu, le corps gelé, les yeux sans vie. Puis une autre enfant, elle aussi, avec un sillon profond dans le cou. Puis…aussi triste que ça puisse paraître…Il n’a plus été possible de compter…

J’ai été les visiter, parfois, au petit cimetière du village. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours aimé les cimetières. Il y a quelque chose de beau dans la mort. Et le cimetière de Salluit, a quelque chose de spécial. Une simplicité désarmante. Juste des croix blanches. Plantées dans le sol. Avec vue sur la baie. Et des fleurs en plastique, les mêmes fleurs en plastique qu’on achète à la Coop pour mettre autour des cercueils dans l’Église.

Cette Église, une petite église blanche, plantée elle aussi comme les croix, au milieu du village. Une église où les chants inuits se mélangent aux pleurs et aux cris en mémoire de ces jeunes (et moins jeunes) partis trop vite.

Pendant les funérailles, on fait la queue, pour aller serrer dans nos bras les parents des défunts. Je me souviens de chacun de ces moments.

Ici, j’ai appris beaucoup sur moi, beaucoup sur le monde, sur la vie et encore plus sur la mort. Et aujourd’hui, je ne sais pas pourquoi, mais c’est de la mort que ma plume a eu envie de te parler, parce que dans la mort, j’ai appris qu’il fallait vivre.

Vivre. Aujourd’hui. Maintenant. 

Vivre ici, et comme on veut. 

Parce qu’aujourd’hui, on est vivant. Et demain, on est mort. 

Et une fois mort, on est un peu comme ce pigeon que j’avais essayé de sauver d’une attaque de chat. Notre corps n’est plus qu’un corps, chaud au début, puis froid ensuite.

Et de témoigner de ça, beaucoup trop de fois, m’a rassurée :

« Vis TA VIE Sophie. VIS. Comme TU le veux. Fais ce que TU veux. Parce qu’aujourd’hui on est en vie, et demain, on est mort. »

« Vis TA VIE. VIS (mets ton nom ici). Comme TU le veux. Fais ce que TU veux. Parce qu’aujourd’hui on est en vie, et demain, on est mort. »

Et je m’excuse d’avance, pour cette missive qui a eu une tournure vraiment différente de celle que je pensais qu’elle aurait. On dirait que le Nord me rend poétique, ou dramatique, ou réaliste, ou les trois.

Mais je suis heureuse, de t’avoir fait part de ce jardin secret qui ne l’est plus. Et sur lequel je ne t’ai révélé, qu’une mini parcelle d’une immensité.

Merci de faire partie de ma vie,

Sophie

7 comments


Sylvie Molaison

Ohhh wow…je suis sans mot!!!!
Votre plume nous décrit si bien la souffrance, la douleur et l’ amour en même temps…
Bravo pour vos choix de mot, vos tournures de phrases.
Merci de votre authenticité.
Merci de nous partager ce qu’ il y a d’ aussi précieux dans le jardin de votre coeur …💞🙏

May 28, 2018 (19:52) - Reply
Karen Martel

Merci pour ton partage Sophie🌾🍃Merci pour la confiance en ta communauté Sunshine🌻☀️Je te prend dans mes bras et te transmets toutes mes meilleures énergies afin que ton été 2018 à Salluit soit inspirante pour toi, pour ta continuité belle Sophie✌🏻✨💖😘Bisous

May 28, 2018 (19:58) - Reply
Marie-José Lefebvre

La mort peint le décor de cet environement. J’imagine qu’on pense qu’à l’essentiel là-bas. La futilité des grandes villes urbaines n’ont pas de prise sur la réalité nordique. Là-bas pu vit ou on meurt et entre le deux on tient le cap. Un séjour surement réjouissant et funebre en même temps. Et le temps c’est maintenant. On a perdu cette notion plus au sud, on a la tête qui est solicitée par plusieurs choses souvent éphémères.
Je vous souhaite un séjour de paix et de communion.

May 28, 2018 (20:07) - Reply
Manon

C’est touchant, ta simplicité , ta profondeur d’âme, ton amour à donner, fait de toi, une personne qu’on aime découvrir et qu’on s’attache. Merci pour ce partage intime, personnel, que je reçois avec amour

May 28, 2018 (20:13) - Reply
Françoise Perreault

Merci 🙏 vraiment beaucoup ma belle Sophie,je ne sais pas pour les autres personnes qui vont lire ce magnifique texte,écrit avec ton cœur ❤️ et ton Âme.
La mort,ont ne s’habitue jamais,car à chaque fois elle est comme chacune des personnes ( Unique) 🙏😇🤗😘💋❤️🌹

May 29, 2018 (07:27) - Reply
Edith.ratte@hotmail.com

Merci ,ton message est remplie d’amour et de compassion. Namaste

May 29, 2018 (18:26) - Reply
Eric Desrochers

Merci pour ce beau témoignage je suis un nouveau lecteur de ton livre.Je suis très impressionné par ton parcours.Je crois plus que jamais que notre vie sur cette terre est remplit d’obstacle pour se tourner vers son guide intérieur.Tu écrit avec ton coeur tu partage ton âme avec tes lecteurs pour nous aider à retrouver notre source.

July 14, 2018 (17:23) - Reply

Leave a Comment