Loading...

La métaphore du vélo

J’adore faire du vélo!

Sentir mon corps en mouvement, l’air frais (ou chaud!) sur ma peau, les rayons du soleil et le son du vent qui fait valser les feuilles d’arbres. Et si notre relation avec l’anxiété devenait comme une balade à vélo?!

L’anxiété saine : ralentir sans pour autant s’arrêter

On pourrait comparer l’anxiété saine à une balade à vélo qui nous procure du plaisir : nous suivons des courbes, nous observons le paysage, nous surprenons les feuilles des arbres qui volent au vent et nous admirons les couleurs des saisons. Nous ralentissons lorsque nous percevons un danger, puis nous reprenons de la vitesse. L’anxiété saine agit comme un frein que nous pouvons actionner quand cela est nécessaire, pour ralentir sans pour autant s’arrêter. Nous réduisons la vitesse pour mieux évaluer ce qui se passe, puis nous accélérons à nouveau et poursuivons notre chemin.

Plus nous apprenons à gérer l’anxiété avec bienveillance, plus nous pouvons rouler vite et gravir de grosses côtes. Plus nous avons confiance, plus nous avançons avec aisance et liberté.

L’anxiété pathologique : figer, être parké à côté du vélo…

Inversement, l’anxiété devient pathologique lorsque nous n’avons plus de plaisir et que nous restons figés à côté de notre vélo, en anticipant tout ce qui pourrait mal aller si nous montons dessus. Nous n’avançons plus, nous scrutons en boucle les freins, la chaîne, le guidon, en cherchant tout ce qui pourrait clocher. Nous ne sommes pas capables de nous remettre en selle.

Complètement statiques, nos muscles finissent par s’atrophier, ce qui nous empêche de nous mettre en mouvement. L’anxiété est alors problématique : elle devient paralysante, non aidante, et elle est souvent plus grave que la situation qui l’a déclenchée.

Comment se remettre en selle et en mouvement?

Quand nous avons vécu de l’anxiété pendant une bonne partie de notre vie, que nous avons scruté notre vélo plus souvent que nous l’avons enfourché, nos muscles sont affaiblis. Pour nous remettre à pédaler, nous devons reconstruire nos fibres musculaires. C’est en nous entraînant que nous arriverons à remonter sur le vélo, à nous remettre en mouvement et à recommencer à prendre plaisir à la vie.

Il ne faut pas s’attendre à ce que notre balade à vélo soit toujours rose. Il y a parfois des moments difficiles, des jours de pluie, des plus grosses côtes à monter, des pics de stress physique et psychologique. Mais plus nous sommes entraînés, plus nous pouvons surmonter les difficultés.

Il est tout à fait normal d’avoir des journées où on se sent down, où les défis de la vie semblent impossibles à affronter. Mais on apprend à ralentir et à grandir, sans se stationner à côté de son vélo.

Notre défi : Devenir de plus en plus conscient des signaux de l’anxiété, et essayer de réaliser quand on commence à scruter son vélo plutôt que de l’utiliser.

Quand est-ce que l’anxiété est nécessaire ou disproportionnée?

Être raisonnablement anxieux dans certains contextes (entrevue, examen, performance artistique…), c’est normal et même souhaitable. C’est lorsque l’anxiété devient chronique et nuit à notre bon fonctionnement qu’elle devient pathologique. L’anxiété est alors paralysante et nous empêche d’avancer.

L’anxiété est malsaine lorsqu’elle est disproportionnée, c’est-à-dire lorsqu’elle apparaît dans des situations qui ne présentent pas de véritable danger ou de menace réelle. Si l’anxiété est extrême au point de nous empêcher de faire ce qui doit être fait, et qu’elle interfère avec notre qualité de vie, elle devient un problème. L’anxiété chronique peut être le terrain fertile d’autres troubles mentaux.

“L’anxiété saine, c’est avoir du plaisir sur son vélo. Nous sommes en mouvement, nous continuons à avancer.”Sophie

~

Cette semaine a lieu le lancement virtuel de mon nouveau livre L’Anxiété sans complexe, paru aux Éditions Cardinal! C’est un compagnon tout doux qui t’aide à gérer ton anxiété naturellement. Il est disponible partout en librairie et dans les magasins à grande surface, tout comme sur ma boutique en ligne.

Le lancement virtuel est gratuit pour toutes les personnes qui ont leur copie du livre en main. Si tu n’as pas encore ta copie de L’Anxiété sans complexe, c’est le temps pour pouvoir participer au lancement : tu as jusqu’à vendredi midi ! Toutes les infos sont ici!

Merci de m’accompagner dans cette aventure et de m’aider à rendre ce rêve possible.

Avec présence et lumière,

Sophie xx ♥

5 comments


Real Larouche

Bonne soirée et merci pour tes bons conseils. 🤗

June 24, 2020 (18:37) - Reply
Sophie Maffolini

Merci beaucoup pour ta présence, Real!

July 2, 2020 (16:43) - Reply
Delphine

Je trouve la métaphore très intéressante et parlante. L’anxiété bloque le flow de la vie et pour guérir nous devons naturellement nous remettre en mouvement.

June 25, 2020 (03:13) - Reply
Sophie Maffolini

Tout à fait! Merci beaucoup Delphine!

July 2, 2020 (16:49) - Reply
Sophie Maffolini: Faire de l'anxiété son alliée! – Mitsou Magazine

[…] le livre, tu compares le fait de bien vivre avec l’anxiété au fait de faire du vélo. Est-ce que ça veut dire que tu es maintenant capable de faire le tour de France tellement tu es […]

June 29, 2020 (22:07) - Reply

Leave a Comment


RECEVEZ UNE MÉDITATION GRATUITE!
NOUS SUIVRE