Loading...

Comment s’inquiéter entretient l’anxiété?

Comment s’inquiéter entretient l’anxiété?

Lorsque j’avais un TOC, j’étais incapable d’arrêter de m’inquiéter. Mes différentes obsessions envahissaient mon esprit jour et nuit. Je passais plusieurs heures par jour à m’inquiéter et à suivre des rituels me permettant de réduire (momentanément) mon anxiété. À cette époque, l’anxiété nuisait grandement à ma qualité de vie.

S’inquiéter, qu’est-ce que c’est?

S’inquiéter, c’est se parler dans sa tête, de manière répétitive, à propos d’événements futurs possibles mais qui ne sont pas arrivés, qui n’arriveront sans doute jamais et qui nous font peur. Lorsque nous nous inquiétons, nous souffrons dans le présent à propos d’événements futurs qui n’arriveront probablement jamais. C’est ainsi que nous perdons une grande partie de notre énergie, et de notre vie.

S’inquiéter consomme beaucoup d’énergie.

  • S’inquiéter est une habitude. Ça veut donc dire que nous pouvons diminuer l’inquiétude !
  • Lorsqu’on s’inquiète, on est vigilant par rapport à un danger possible, et on essaie de “régler le problème” mentalement alors qu’il ne s’est pas encore présenté et qu’il n’existe pas. Cela a un effet boule de neige : on s’inquiète de plus en plus et on devient de plus en plus anxieux.

Voici la chaîne qui entretient l’anxiété : Inquiétude –> Processus de pensée négative –> Sentiment anxieux et tendu –> Évitement –> Augmentation de l’anxiété.

Nos pensées et nos émotions étant liées, lorsque nous entretenons des pensées anxieuses, cela se manifeste dans notre vie par l’anxiété.

Cela se fait souvent à notre insu, étant donné que nous ne sommes pas conscients des pensées que nous entretenons, et qui sont souvent les mêmes chaque jour.

“Qu’est-ce qui va arriver si…?”

Te poses-tu souvent cette question? C’est une question qui revenait toujours dans ma tête lorsque j’avais un TOC, et encore parfois aujourd’hui ! Mais heureusement, j’arrive à me ramener plus facilement.

Une première pensée du type “Qu’est-ce qui va arriver si…?” surgit, ce qui entraîne souvent une cascade de pensées anxiogènes. Ce n’est pas la première pensée “Qu’est-ce qui va arriver si…?” le problème, mais plutôt la façon dont nous y réagissons et comment nous entretenons le cycle de pensées négatives. C’est un peu comme si nous avions une chanson dans la tête, et que cette chanson nous rendait anxieux.

“On ne choisit pas la première pensée, mais on peut choisir la deuxième.” Sophie

Nous avons peu ou pas de contrôle sur la première pensée. Par contre, grâce aux exercices présents dans mon livre L’Anxiété sans complexe, tu apprendras que tu as un certain contrôle sur la deuxième pensée – et donc sur l’anxiété.

La première pensée apparaît.

Qu’est-ce qui va arriver si je tombe à vélo et que je me casse une jambe?

Si nous nous arrêtons ici, sans alimenter la pensée anxiogène, nous n’entretenons pas l’anxiété. Mais si nous donnons suite à la première pensée, l’anxiété augmente.

Je vais avoir besoin d’une chirurgie et je vais passer plus d’un mois avec la jambe dans le plâtre.

Ensuite, une cascade de pensées négatives déferle.

Je ne pourrai plus danser et je devrai annuler ma participation au gros événement auquel j’avais tellement hâte d’assister. Je ne pourrai pas retourner au travail. Ils vont me remplacer et je n’aurai pas assez d’argent pour payer mes factures. Je vais faire faillite, perdre ma maison et me retrouver à la rue. Ma famille va me laisser tomber. Je vais me retrouver toute seule.

Bref, la boule de neige anxiogène ne fait que grossir, sans vraiment aller nulle part, et sans résoudre aucun problème dans l’ici et maintenant.

Crédit de l’illustration – Fiora Art

Dans mon nouveau livre L’Anxiété sans complexe, je te partage la somme de mes expériences liées à l’anxiété. Je te guiderai pour que tu développes tes outils intérieurs pour mieux gérer le stress et l’anxiété naturellement.

Si tu désires être guidé.e dans ta démarche, découvre mon programme en ligne L’Anxiété sans complexe.

Qu’il y ait de la paix dans ton coeur,

Avec lumière,

Sophie xx ♥

2 comments


Réal Larouche

Merci Sophie.
Je pense que je viens de trouver une réponse à ma manie de m’inquiéter de tout tout tout , après la lecture de ce que tu d’écrit dans ce texte . Je vais acheter ton livre car j’ai un grand besoin d’arrêter de m’inquiéter de tout ce qui peut arriver à mes proches et aussi à moi. Je suis en se moment très désespéré face à ce que je vie en ce moment.
Merci 🙏 Sophie pour ce message qui me semble possiblement une solution à mon sentiment d’inquiétude maladive et qui me fait peur et qui souvent me donne des idées noires qui me font peur.

July 22, 2020 (00:59) - Reply
Delphine de guerir-anxiete.com

Merci pour ce bel article. C’est tellement vrai quand on y pense. Le truc c’est d’apprendre à s’arrêter et à s’écouter, sinon on ne se rend même pas compte qu’on a eu telle ou telle pensée catastrophe. La méditation peut aider pour cela (ce n’est pas à toi que je vais apprendre cela).
Je connais une méthode dans laquelle la première étape de guérison consiste à dire “Et alors !” après chaque “Et si…(quelque chose d’horrible arrive) ?”

July 23, 2020 (07:29) - Reply

Leave a Comment


RECEVEZ UNE MÉDITATION GRATUITE!
NOUS SUIVRE