Loading...

Comment développer une relation amicale avec l’anxiété?

Développer une relation amicale avec l’anxiété, c’est possible

Lorsque j’avais un trouble obsessionnel-compulsif (TOC), j’étais persuadée que le fait de m’inquiéter me protégeait. J’avais de multiples peurs, dont celle que la maison prenne en feu dans mon sommeil. Je répétais dans ma tête des plans d’évacuation en pensant que cela me protégeait et me préparait au pire, alors que ça ne faisait en réalité qu’augmenter l’anxiété.

À l’époque, je croyais que de m’inquiéter m’aidait à me préparer au pire.

Sans le savoir, cette croyance positive, que j’entretenais face au fait de m’inquiéter, maintenait l’anxiété en vie. Dans ce blogue, tu découvriras tes propres croyances positives et négatives face à l’anxiété. Et quelle est la clé pour développer une relation plus douce avec l’anxiété.

Quel est l’impact des croyances non aidantes sur l’anxiété?

Les croyances non aidantes que nous entretenons face à l’anxiété l’alimentent. Ces croyances, qu’elles soient de nature positive ou négative, l’entretiennent, un peu comme si l’on cultivait un jardin d’inquiétude et d’anxiété. C’est la même chose pour certaines stratégies mentales ou comportementales non aidantes.

Les croyances positives : traiter l’anxiété comme sa meilleure amie et en être possessive

As-tu eu dans ta vie une meilleure amie avec qui tu voulais toujours être? Tu en étais peut-être même secrètement possessive?

Lorsqu’on a des croyances positives face à l’anxiété, c’est comme si on traitait l’anxiété comme sa meilleure amie : on attire l’anxiété vers soi. On l’apporte tout près de notre oreille comme un coquillage, et on l’écoute attentivement nous murmurer tout ce qu’elle veut. Comme si l’anxiété était une meilleure amie de laquelle on était possessif.

On passe beaucoup de temps à entretenir des pensées anxiogènes parce qu’on pense à tort qu’elles nous aident.

Voici quelques exemples de croyances positives non aidantes que tu entretiens peut-être :

  • M’inquiéter m’aide à trouver des solutions à mes problèmes.

En réalité, dans le moment présent, il n’y a pas de problème à résoudre. On anticipe une menace potentielle qui n’est pas arrivée.

  • M’inquiéter, c’est faire quelque chose.

Dans les faits, on est agité et nos actions ne sont pas constructives.

  • M’inquiéter montre que je prends soin des autres.

On s’inquiète pour les autres en s’imaginant que c’est pour les protéger.

Lorsque j’étais enfant, ma nonna (grand-mère italienne), une charmante petite dame de 4 pieds 10 et d’une bonté immense, s’inquiétait toujours pour nous. Ça me dérangeait et je le disais souvent à ma mère, qui me répondait : “C’est sa façon à elle de montrer qu’elle prend soin de vous.” Ma nonna a été anxieuse toute sa vie. 

Exercice – Les croyances positives non aidantes

Je t’invite à prendre ton journal et à répondre aux 3 questions suivantes :

1 – Quelles croyances positives non aidantes entretiens-tu?

2 – Quels en sont les bienfaits?

3 – En y réfléchissant, s’agit-il vraiment de bienfaits?

Les croyances négatives : rejeter l’anxiété, la barricader à l’extérieur de notre maison

Sens-tu parfois que l’anxiété est incontrôlable? Tu aimerais qu’elle disparaisse pour toujours?

Quand on vit de l’anxiété, on peut avoir le réflexe de la rejeter, de la trouver laide. L’accès à notre maison lui est interdit : on la barricade à l’extérieur. On veut qu’elle disparaisse tout de suite et à tout jamais, alors que c’est impossible. On entretient la croyance selon laquelle l’anxiété est dangereuse et, surtout, qu’elle est incontrôlable.

Lorsque l’anxiété cogne à notre porte, qu’elle souhaite entrer dans notre maison et que nous la laissons dehors, elle cogne encore plus fort : “Laisse-moi entrer, j’ai un message à t’apporter. Je veux juste venir prendre un thé.” Lorsqu’on rejette l’anxiété, elle revient à la charge. Résultat : on s’inquiète encore plus.

Voici quelques exemples de croyances négatives non aidantes que tu entretiens peut-être :

  • Je n’ai pas de contrôle sur l’anxiété.
  • Lorsque je commence à m’inquiéter, je ne peux plus m’arrêter.
  • Mes inquiétudes ne vont jamais s’arrêter.

“Développer une relation saine avec l’anxiété, c’est ne plus en être possessif et ne plus la rejeter.” – Sophie

La clé : développer une relation amicale avec l’anxiété

Notre objectif est de développer une relation plus amicale et douce avec l’anxiété : on ne veut pas en être possessif, ni la rejeter, mais plutôt la traiter comme une amie. On la laisse entrer dans notre maison, puis repartir comme elle est venue.

Bravo d’être ici et d’avoir pris le temps de réfléchir à tes croyances qui entretiennent l’anxiété!

~

Envie de développer une relation amicale avec l’anxiété?

Dans mon nouveau livre L’Anxiété sans complexe, je t’invite à observer avec bienveillance tes croyances non aidantes. Tu feras une réflexion approfondie pour déconstruire ces croyances une à une et retrouver la liberté!

Si tu ressens le besoin d’être guidé.e intimement afin de mieux gérer le stress et l’anxiété naturellement, découvre mon programme en ligne L’Anxiété sans complexe. Ce sera une joie de t’accompagner!

Avec amour,

Sophie xx ♥

6 comments


Marie josee herard

Merci pour les beaux messages ! Je suis une anxieuse depuis toujours!

August 4, 2020 (10:26) - Reply
Sophie Maffolini

Avec joie Marie-Josee! ♥ Tu as tout plein d’outils en toi! xx

August 4, 2020 (11:27) - Reply
Majella Savoie

C’est mon anxieté sa va Pas ci mal

August 4, 2020 (12:17) - Reply
Derrick Jean

Oui , c’est exatement comment je me sent face à mon anxiété quand il persiste j’ai impression de perde le control et d’être plus anxieux. Merci Sophie, je veux d’être capable de faire face à cette boule de peur et de pouvoir controler c’est émotion intérrieur wow vraiment content je tu es sur mon chemin . Je veux lire ton livre cela je crois que ça va m’aider beaucoup. Merci Derrick

August 4, 2020 (14:35) - Reply
Sophie Maffolini

Merci pour ton partage Derrick! ♥ Tu as tout plein d’outils en toi! xx

August 7, 2020 (14:17) - Reply
Lognoul

Bonjour Sophie, un grand merci pour ton message, et de penser à moi mon anxiété va beaucoup mieux surtout avec la méditation de la pratiquer a tout moment et journellement d’être bien entouré et aussi de jouir du moment présent à bientôt hubert

August 8, 2020 (09:50) - Reply

Leave a Comment


RECEVEZ UNE MÉDITATION GRATUITE!
NOUS SUIVRE